La constipation terminale

Écrit par les experts Ooreka

 

La constipation terminale, aussi dite « constipation distale », est nommée ainsi car elle se joue à la fin du processus de digestion. En effet, c'est une constipation qui concerne les problèmes d'évacuation des selles, et non leur progression. En cela elle se distingue de la constipation du transit.

Ce type de constipation peut être :

  • occasionnelle ;
  • chronique lorsqu'elle dure depuis au moins 6 mois.

Constipation terminale : explication du phénomène

C'est le rectum, soit la dernière partie de l'intestin juste avant l'anus, qui signale au cerveau quand on doit aller aux toilettes, en se distendant au fur et à mesure que des matières fécales s'accumulent.

Une fois aux toilettes, c'est le cerveau qui ordonne au canal anal de se détendre afin d'évacuer les selles.

Lorsque ce mécanisme n'est pas opérationnel, on parle de constipation terminale.

Constipation terminale : causes principales

Plusieurs aspects peuvent être la cause d'une constipation terminale :

  • L'anisme : c'est un réflexe faussé de la zone anale. Au moment où l'on voudrait que le sphincter de l'anus s'ouvre, il se ferme, faisant ainsi obstacle à l'évacuation des selles.
  • Le manque de sensibilité du rectum : il est souvent causé par des constipations de transit chroniques. Aussi, dans ce cas, constipation terminale et de transit cohabitent.
  • Les descentes d'organes ou prolapsus : c'est le fait qu'un ou plusieurs organes du petit bassin - tels que le vagin, la vessie,ou l'utérus - descendent. Cela arrive lorsque le soutien des muscles et tendons en zone périnéale est insuffisant.

Symptômes éventuels de la constipation distale

On dégage divers symptômes de la constipation terminale :

  • Le fait de passer beaucoup de temps aux toilettes.
  • Le fait de faire des efforts sans parvenir à évacuer les selles.
  • Le fait d'avoir des selles douloureuses et très dures.
  • Le fait d'avoir une sensation d'obstruction ano-rectale.
  • Le fait d'avoir recours à des manœuvres manuelles pour faciliter la défécation : évacuation digitale, pression pelvienne externe.
  • Le fait de déféquer moins de 3 fois par semaine.
  • Lorsque s'alimenter en fibres n'arrange pas les problèmes de constipation.

Les critères remplis doivent durer depuis au moins 3 mois.

Note : la constipation peut accompagner des ballonnements, des douleurs abdominales et des malaises intestinaux.

Éléments de diagnostic Constipation terminale
Fréquence des selles Normale
Manœuvres digitales Parfois
Troubles urinaires Parfois
Manométrie ano-rectale Souvent utiles
Temps de transit colique Stagnation dans le recto-sigmoïde
Besoin ressenti Parfois

Traitements possibles

Cas particuliers

  • Lorsque vous avez affaire à une constipation terminale due à une descente d'organes, la cause de cette descente doit être traitée avant la constipation.
  • Lorsque la constipation terminale est due à l'anisme ou au manque de sensibilité au niveau du rectum, des laxatifs à base de PEG sont prescrits pour évacuer les selles, dans un premier temps.

De manière générale

  • La technique du biofeedback, pratiquée par certains kinésithérapeutes, peut aider le patient à rééduquer la motricité ano-rectale après une constipation chronique. Cette méthode permet à ce dernier de voir ce qui se passe dans son corps grâce à un appareil spécialisé : en l'occurrence, le fait que le sphincter anal se ferme ou se détende.
  • Le médecin peut aussi prescrire des suppositoires ou des microlavements afin de rétablir le réflexe d'évacuation.
  • Il existe par ailleurs des mesures diététiques à prendre :
    • Il est surtout conseillé d'augmenter l'alimentation en fibre.
    • Il est éventuellement conseillé de boire de l'eau minérale riche en oligoéléments (le magnésium ayant un effet laxatif), de manger deux à trois fruits par jours et de faire du sport.

Note : il est conseillé d'éviter l'usage régulier de laxatifs stimulants, qui sont très irritants pour l'intestin et entraînent des diarrhées chroniques sur le long terme.


Pour aller plus loin



Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !