Les solutions contre la constipation

Écrit par les experts Ooreka
 

Le traitement de la constipation dépend bien évidemment de ses causes.

En cas de maladie grave, seul un médecin pourra prendre en charge vos symptômes. Dans les cas de constipation fonctionnelle, des mesures diététiques s'imposent, accompagnées éventuellement de médicaments laxatifs.

Une meilleure hygiène de vie

Avant tout, pour se débarrasser d'une constipation, il est nécessaire d'adopter une meilleure hygiène de vie. Celle-ci inclut :

  • de bonnes habitudes alimentaires et l'augmentation de l'apport de fibres,
  • la pratique régulière d'une activité physique,
  • quelques conseils pratiques pour rétablir un bon transit.

Les médicaments

En dehors des maladies graves, comme le cancer colorectal, qui nécessitent un traitement médicamenteux ou chirurgical adéquat, la constipation « bénigne » peut être traitée par la prise de médicaments :

  • laxatifs, qui vont accélérer le transit et « débloquer » la personne constipée ;
  • antispasmodiques : qui sont utiles en cas de douleurs ou de diarrhée alternant avec la constipation dans le cas de la colopathie fonctionnelle.

Bon à savoir : selon les recommandations de la Société nationale française de gastro-entérologie, la prescription de probiotiques est préconisée en deuxième intention en cas d'échec des antispasmodiques et/ou des laxatifs

La rééducation

Pour la constipation terminale, qui se traduit par un mauvais fonctionnement du sphincter anal, une rééducation du périnée peut être proposée.

Les remèdes naturels et les médecines douces

Il existe de nombreuses méthodes naturelles pour lutter contre la constipation, si celle-ci est liée à des troubles fonctionnels, au stress ou à une mauvaise alimentation :


Pour aller plus loin



Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !