Les laxatifs

Écrit par les experts Ooreka

 

Si les mesures diététiques ne suffisent pas à régler votre problème de constipation, il est possible d'utiliser de façon temporaire un laxatif.

Les laxatifs : contre la constipation

Les laxatifs sont des médicaments (naturels ou non) qui ramollissent les selles et augmentent leur volume, permettant ainsi d'accélérer le transit intestinal et de combattre la constipation. Il en existe plusieurs types :

  • les laxatifs osmotiques (polyéthylène glycol de type macrogol, pentaérythritol ...),
  • les mucilages, qui sont des substances végétales qui se gonflent d'eau et épaississent les selles (psyllium, ispaghul, gomme karaya, carraghénates, cellulose, sorbitol...),
  • les laxatifs lubrifiants (huile de paraffine),
  • les laxatifs stimulants (huile de ricin, anthracéniques, bisacodyl, docusate de sodium...).

Les laxatifs en pratique

Si la plupart des laxatifs sont en vente libre en pharmacie, il est toujours préférable de demander conseil à votre médecin avant de prendre ces médicaments.

Ce sont des médicaments « coup de pouce », qui doivent être utilisés temporairement en plus des mesures diététiques (8 semaines au plus), et qui ne doivent en aucun cas être pris en continu.

En effet, les laxatifs peuvent, s'ils sont trop ou mal utilisés, entretenir et aggraver la constipation en irritant les voies digestives et entraîner des pertes graves de sels minéraux. Ils peuvent également rendre les intestins « dépendants » : il faut peu à peu augmenter les doses et la constipation réapparaît de plus belle lorsqu'on arrête le traitement.

Pour la constipation de transit, les laxatifs osmotiques et les mucilages sont recommandés en premier lieu. Les laxatifs lubrifiants stimulants ne doivent être pris que si ces derniers ont été inefficaces, et il doivent être administrés pour de courtes périodes sous contrôle médical.

Laxatifs et grossesse

Pendant la grossesse, les seuls laxatifs conseillés sont les mucilages, le lactulose, le sorbitol et éventuellement la glycérine. Il faut à tout prix éviter les laxatifs stimulants, qui peuvent parfois provoquer des contractions.

Autres médicaments utiles

En cas de douleurs importantes ou de spasmes (notamment si vous souffrez d'un syndrome de l'intestin irritable), des médicaments antispasmodiques et contre les ballonnements peuvent être utiles :

  • les antispasmodiques : Phloroglucinol, Bromure de pinavérium... ; 
  • les médicaments contre les ballonnements et les douleurs : Actapulgite, Siméthicone, Diméthicone, Charbon...

Attention : l'antispasmodique trimébutine (Débridat) est désormais contre-indiquée chez les enfants de moins de 2 ans, en raison d'un rapport bénéfice/risque défavorable, avec des effets indésirables d'ordres neurologique (somnolence et convulsions) et cardiaque (bradycardie).


Pour aller plus loin



Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !