Sommaire

Il existe de nombreuses solutions contre la constipation : l'acupuncture, les remèdes naturels, la phytothérapie, l'homéopathie et les massages.

Le principe de l'homéopathie

Le principe de l'homéopathie est simple : une substance qui, à dose élevée, peut rendre malade, est capable lorsqu'elle est administrée à des doses infimes de soigner. On soigne en quelque sorte le mal par le mal.

Bien que controversée par beaucoup de scientifiques, l'homéopathie est une méthode qui a montré son efficacité chez certaines personnes sujettes à la constipation chronique, surtout lorsque celle-ci est liée à un stress ou une anxiété.

L'homéopathie en pratique

Le traitement homéopathique est prescrit par un médecin homéopathe. La consultation initiale est longue (environ une heure) car le médecin a besoin de connaître les symptômes, l'histoire et les habitudes de vie du patient pour établir un traitement personnalisé.

La durée du traitement homéopathique varie en fonction du patient et de la sévérité des symptômes, mais s'étend généralement sur plusieurs mois.

Les traitements homéopathiques contre la constipation

Il existe de nombreux médicaments homéopathiques contre la constipation. Ils doivent être combinés selon les symptômes, les caractéristiques du patient et ses habitudes de vie. Les médicaments homéopathiques les plus souvent utilisés contre la constipation sont :

  • Ignatia à prendre pendant quelques jours s'il y a des douleurs associées ;
  • Hydrastis s'il y a des douleurs rectales ;
  • Natrum muriaticum en 9 CH en cas de selles sèches en crottes de brebis et/ou de sensation de constriction de l'anus (tendance aux fissures) ;
  • Graphites si les selles sont volumineuses et/ou en présence d'hémorroïdes ou Collinsonia en 4 CH si les selles sont également expulsées avec effort et douleurs du bas-ventre ;
  • Bryonia alba en 4 CH en cas de grosses selles foncées et dures accompagnées d'une grande soif (et de sécheresse des muqueuses : bouche et anus) ;
  • Nux vomica pour le transit irrégulier ;
  • Lycopodium clavatum en 7 CH en cas d'intestin atone (relâché et peu efficace) avec des selles dures suivies de selles molles avec des gaz (ces granules conviennent plus particulièrement aux personnes qui ressentent un poids sur l'estomac ou des ballonnements au cours de la digestion et qui souffrent de douleurs de l'estomac deux à trois heures après les repas, douleurs améliorées en mangeant chaud) ;
  • Silicea en 9 CH en cas d'envies constantes d'aller à la selle mais sans efficacité (ce type de constipation s'observe notamment chez les personnes frileuses mais présentant des sueurs froides et étant épuisées et découragées suite à une maladie ou en cas de surmenage) ;
  • Anacardium ou Alumina si la défécation demande beaucoup d'efforts.

Avant toute chose, pensez à suivre les mesures diététiques et nos conseils contre la constipation.

Aussi dans la rubrique :

Traitement de la constipation

Sommaire