Sommaire

Les différents produits laxatifs possèdent un mécanisme d'action plus ou moins énergique pour lutter contre la constipation.

Si certains laxatifs doux peuvent être employés quotidiennement, les laxatifs puissants doivent être utilisés ponctuellement en raison de leurs effets irritants sur les voies digestives. Leur abus sur une longue période peut entraîner des troubles sévères et leur utilisation en automédication exige une grande prudence.

Quelles sont les principales caractéristiques d'un laxatif puissant ? Les produits utilisés, leurs indications et leurs précautions d'emploi, tout de suite dans notre article.

Laxatif puissant : caractéristiques

L'efficacité des produits laxatifs diffèrent par leur mécanisme d'action sur le transit intestinal : 

  • Les laxatifs de lest modifient la consistance et le volume des selles.
  • Les laxatifs osmotiques attirent l'eau dans l'intestin et ramollissent les selles.
  • Les laxatifs lubrifiants contiennent une huile neutre qui lubrifie l'intestin et le bol fécal.
  • Les laxatifs stimulants augmentent les sécrétions et accélèrent la motricité de l'intestin. 
  • Les laxatifs mécaniques utilisés par voie rectale servent à déclencher le réflexe de défécation par contraction du rectum.

Tous les laxatifs commercialisés ont une efficacité démontrée plus ou moins intense selon la dose administrée. Cependant, pour réduire les risques d'effets indésirables, il est important de choisir le produit laxatif le plus adapté à chaque cas de constipation à traiter. 

Pour le traitement au long cours de la constipation chronique, il est conseillé d'utiliser des laxatifs doux. Les plus utilisés sont les laxatifs de lest ou les laxatifs osmotiques qui facilitent l'élimination naturelle des selles et qui ont peu de toxicité dans les conditions normales d'utilisation. 

Les laxatifs stimulants et ceux utilisés par voie rectale sont des laxatifs puissants. Ils ont une action forte et rapide, mais ils perturbent le transit intestinal et entraînent parfois des effets secondaires importants. Ils peuvent être employés ponctuellement pour traiter une constipation fonctionnelle occasionnelle ou réfractaire aux autres laxatifs. Leur durée d'utilisation doit être limitée à 8 à 10 jours.

Produits laxatifs puissants : quels effets ?

Les laxatifs puissants sont des laxatifs de contact qui augmentent la motricité intestinale par divers effets : 

  • Les laxatifs à effet stimulant sont principalement constitués de :
    • dérivés anthraquinoniques (anthracéniques) d'origine végétale (séné, aloès, bourdaine, rhubarbe, cascara, etc.) qu'on trouve sous forme de tisanes et dans certaines spécialités pharmaceutiques (Pursennide®, Senokot®, dragées Fuca®),
    • dérivés du diphénylméthane tel le bisacodyl en comprimés (Contalax®, Dulcolax®) qui sont des irritants,
    • divers sels à action purgative : docusate sodique (Jamylène®), picosulfate de sodium (Fructines®), oxyde, chlorure ou sulfate de magnésium...,
    • huile de ricin qui a un effet purgatif violent et qui est donc formellement déconseillée à l'état pur (elle reste toutefois présente, en faible quantité, dans plusieurs spécialités pharmaceutiques).   
  • Les laxatifs en suppositoire ou en lavement (lavement osmotique) ont un effet localisé au niveau terminal du côlon. Ils sont efficaces en cas de problème d'évacuation des selles (constipation terminale).
  • Certaines substances antagonistes des opiacés (méthylnaltrexone) ou agonistes des récepteurs de la sérotonine (prucalopride - Resolor®) induisent une reprise rapide du transit. Elles sont réservées, après avis médical, à des cas particuliers de constipation sévère résistant aux autres traitements laxatifs. 

Mises en garde et précautions d'emploi des laxatifs puissants

La plupart des laxatifs stimulants commercialisés ne nécessitent pas d'ordonnance médicale. Cependant, une mauvaise utilisation de ces produits est dangereuse pour la santé.

Certains risques peuvent être évités en respectant les précautions et les recommandations d'emploi. 

Attention à l'abus de laxatifs forts

L'utilisation à doses excessives et/ou sur une longue période d'un laxatif fort peut entraîner :

  • une irritation de l'intestin (avec les laxatifs stimulants) ;
  • une rectite (avec les laxatifs en suppositoire) ;  
  • de la diarrhée qui peut devenir chronique ;
  • des douleurs abdominales et des nausées ;
  • une déshydratation ;
  • une perte de vitamines (A, D, E et K) et de sels minéraux, notamment de potassium (hypokaliémie avec les lavements osmotiques), pouvant être à l'origine de troubles du rythme cardiaque sévères ;
  • d'autres troubles intestinaux graves : colopathie fonctionnelle, rectocolite, etc.

L'usage répété de laxatifs stimulants affaiblit le tonus musculaire du côlon et peut provoquer une dépendance avec un besoin régulier de laxatifs, une nécessité d'augmenter la posologie et une constipation sévère en cas de sevrage. 

Laxatifs : contre-indications

Les laxatifs forts sont contre-indiqués pendant la grossesse et l'allaitement.

Ils ne doivent pas être utilisés sans avis médical chez les enfants et les personnes âgées ou en cas de certaines pathologies fonctionnelles sous-jacentes : maladies inflammatoires du côlon (maladie de Crohn, rectocolite ulcéreuse…), syndromes occlusif ou subocclusif, douleurs abdominales de cause indéterminée, maladies cardiaques.

Ils peuvent avoir des interactions avec d'autres médicaments comme les digitaliques, les corticoïdes, les antiarythmiques, certains neuroleptiques et les diurétiques hypokaliémiants qui contre-indiquent leurs associations.

Quelques recommandations pour l'emploi des laxatifs

Sauf indications contraires d’un professionnel de la santé, les laxatifs en vente libre ou sur ordonnance doivent être utilisés aux doses indiquées et sur une courte période.

Pour choisir le traitement le plus adapté à votre cas, vous pouvez demander conseil à votre médecin ou à votre pharmacien. Les laxatifs puissants ne devraient être employés que dans des cas exceptionnels et en absence de contre-indications.

En cas d'utilisation prolongée de n'importe quel laxatif, un avis et un suivi médical sont nécessaires. Des mesures hygiéno-diététiques efficaces peuvent aussi aider à venir à bout d'une constipation chronique, de même que des traitements moins agressifs, comme l'homéopathie entre autres.

Aussi dans la rubrique :

Traitement de la constipation

Sommaire